Quels sont les différents types de saké japonais ?

Le saké est une boisson très prisée au Japon et partout ailleurs dans le monde entier pour son goût particulier et sa riche identité culturelle. Cette boisson se décline en plusieurs nuances gustatives et variétés qu’il convient de connaitre. Quelles sont ces différentes variétés de saké japonais ?

Le Saké Futsushu                 

Il existe deux grandes catégories de sakés proposés sur le marché. Ces différentes catégories de saké se distinguent par la qualité des ingrédients qui servent à leur production et le processus qui est utilisé pour leurs préparations. Découvrez en lisant cet article complet plus d’informations à cet effet.

Lire également : La saison des moules : une période sollicitée pour consommer sans modération

Selon les critères de classification mentionnés plus haut, le saké Futushu est un saké composé avec des ingrédients facilement accessibles et un processus de fabrication qui n’est pas très laborieux ou contraignant. Vous pouvez le consommer chaud par exemple.

Les sakés sont aussi déclinés en fonction de plusieurs autres critères comme la pasteurisation (nama), la pétillance, le genshu, et le muroka en fonction du niveau de filtration.  Toujours en ce qui concerne la qualité des sakés proposés, il existe une deuxième catégorie de classification connue.

En parallèle : Quel type de vin peut accompagner le mole ?

Le saké tokuteimeishoshu 

Ce saké est de bien meilleure qualité que le précédent. Si le saké Futsushu est l’un des plus populaires au japon, le saké tokuteimeishoshu  est lui très peu consommé par la population pour son caractère plus élaboré et authentique. C’est une boisson qui ne court pas les rues.

Dans cette catégorie de saké raffiné, on distingue plusieurs appellations différentes de saké. Cette classification se regroupe en 4 différentes sous-classes :

  • Le saké Junmai : Encore appelé pur riz, le saké Junmai  ne nécessite pas l’ajout d’ingrédients particuliers. Il se prépare directement avec de l’eau, du riz, de la levure et du koji-kin. Ce saké présente un goût assez lourd et sec.
  •  Le saké honjozo : La préparation de ce type de saké est presque identique à la préparation du saké junmai à quelque différence près. En effet, à ce saké, sont ajoutées encore quelques gouttes d’alcool distillé avant d’effectuer le processus de filtration.
  • Le saké Ginjo : Ce type de saké présente des arômes et des goûts assez particuliers que seuls de fins connaisseurs peuvent apprécier au maximum. Pour obtenir ce saké, le riz est poli un peu plus longtemps que les autres types de saké. En effet, le taux de polissage pour ce type de saké avoisine les 60 à 50 %.
  • Le saké Daiginjo : Tout comme son prédécesseur, ce type de saké connaît un degré de polissage extrême.  Le riz est poli en effet au minimum à 50 % et la qualité du produit fini est encore plus raffinée que toutes celles mises sur le marché.

Toutes ces variétés de vins sont facilement accessibles à des prix qui défient toute concurrence. N’hésitez pas à les consommer si vous désirez découvrir de nouvelles saveurs gustatives originaires du Japon.